Journée nationale de la mémoire de la déportation, 26 avril 2020

A l’occasion de la Journée nationale de la mémoire de la déportation le 26 avril 2020, voici les mots de Carole Grelaud lors de la cérémonie :

 

« En ce dernier dimanche d’avril, en cette Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation, malgré la situation sanitaire qui n’autorise aucun rassemblement, j’ai tenu à déposer ce matin, au nom du Conseil Municipal, et des associations d’anciens combattants une gerbe au pied du monument aux morts et fleurir les tombes en souvenir des souffrances et des tortures subies par les déportés dans les camps de concentration.

 

75 ans après, j’ai tenu à commémorer symboliquement ce jour de recueillement.

En effet, il  convient de continuer à se souvenir, se rappeler.

6 millions de personnes victimes de la barbarie nazie, hommes, femmes, enfants, vieillards stigmatisés, parqués, déportés, affamés, torturés, assassinés !

Aujourd’hui, il convient de raviver la mémoire, transmettre cet héritage, aussi terrible soit-il, aux jeunes générations. Notre devoir est de nous souvenir.

Cette effroyable tragédie de la déportation constitue une place à part dans l’histoire nationale, tant elle convoque des images, une inhumanité profonde et le visage incarné de la barbarie. C’est pourquoi il nous faut, regarder résolument vers l’avenir.

Un avenir que nous nous devons de construire ensemble et ce, au cœur d’une Europe forte, qu’il nous faut, plus que jamais, réaffirmer, réinventer, tolérante, ouverte. Et solidaire.

Et cette solidarité, en ce temps de crise exceptionnelle, preuve en a été faite qu’elle est aussi présente au cœur de chacun, dans la société, qu’elle constitue un rempart contre l’adversité et permet de croire plus que jamais en l’homme.

Gardons toujours à l’esprit les valeurs de notre République Liberté, Egalité, Fraternité !

Couëron, le 26/04/2020

 

Carole Grelaud

et l’ensemble de l’équipe municipale.