Influenza aviaire : protégez vos oiseaux !

Alors qu’un premier foyer en élevage a été décelé dans le Morbihan fin novembre, et que la dynamique d’infection en Europe se poursuit, le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a pris la décision d’élever à son maximum le niveau de risque épizootique vis-à-vis de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP). Les mesures de prévention sont renforcées pour protéger les élevages avicoles.

 

Il est ainsi fortement conseillé de suivre les recommandations ci-dessous pour éviter toute contamination de vos volailles.

 

Message à l’attention des petits détenteurs d’oiseaux (basse-cour, oiseaux de particuliers et d’ornement) :

 

Chaque année, les virus de l’influenza aviaire entraînent l’abattage de millions d’oiseaux. Chacun a son rôle à jouer dans la prévention et pour lutter contre la diffusion du virus.

Les mesures de prévention à respecter

  1. En niveau de risque « élevé », mettre à l’abri vos oiseaux dans un environnement fermé. Éviter de les vendre/donner ou de les déplacer ;
  2. Surveiller quotidiennement vos oiseaux et contactez votre vétérinaire en cas de signes nerveux ou respiratoires ou en cas de changement de comportement ;
  3. Protéger le stock d’aliments, de litière de l’humidité et aussi de tout risque de contamination (contact avec d’autres oiseaux) y compris pour l’eau et les abreuvoirs ;
  4. Ne pas se rendre dans des élevages de volailles, y compris des petites fermes avec vente de produits sur place, sans prendre de précautions (nettoyer vos vêtements avant et après la visite, ne pas toucher le matériel de l’élevage ni les oiseaux…) ;
  5. Nettoyer et désinfecter régulièrement l’endroit où vivent les oiseaux et l’équipement utilisé pour leur entretien. Pour ce faire, ne jamais utiliser d’eau de surface (mare, ruisseau, eau de pluie…) ;
  6. Déclarer vos oiseaux à la mairie. Plus de renseignements : www.mesdemarches.agriculture.gouv.fr

En cas de mortalité anormale de vos oiseaux, conservez les cadavres, isolez-les, protégez-les et contactez votre vétérinaire ou votre direction départementale de la protection des populations.

Pour plus d’information :

Contactez le service prévention et tranquillité publique :

 

Plus d’information : agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire