Des femmes couëronnaises à l’honneur

Lundi 8 mars à 11h, la Ville de Couëron a mis à l’honneur plusieurs femmes couëronnaises qui œuvrent pour le bien-être des habitants que ce soit dans l’exercice de leur fonction ou en proposant des initiatives intéressantes.

Cette année, le thème de la Journée internationale des femmes est « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ». Il s’agit de célébrer les efforts considérables déployés par les femmes et les filles partout dans le monde pour façonner un futur et une relance plus égalitaires suite à la pandémie de Covid-19.

 

8 mars 2021 – des femmes couëronnaises à l’honneur

Des femmes exemplaires

Les femmes couëronnaises mises à l’honneur ont œuvré, durant l’année 2020, pour maintenir le lien, apporter aide et soutien aux plus vulnérables, lancer des initiatives qui donnent le sourire et permettent de s’évader, maintenir ces activités que l’on considère comme essentielles pour le bien-être et l’épanouissement des habitants toutes générations confondues.

 

Sont mises à l’honneur en cette année 2021, au nom de toutes les femmes exemplaires :

 

  • Sabrina Domecyn

Adhérente de la collégiale des restos du Cœur, elle a été très active durant le confinement. Elle s’est mobilisée pour remplacer les seniors de l’équipe. Jeune adhérente de 58 ans, elle a pu maintenir le service de dons aux personnes dans le besoin car elle n’était pas considérée comme personne à risque.

 

  • Solenn Evain

Propriétaire du François II, elle a, dès le début du confinement, donné de son temps, avec son conjoint, en livrant aux équipes soignantes du CHU des petits plats à emporter, afin de les réconforter et de les soutenir dans leur action. Elle a également continué à maintenir un service de proximité, en organisant un système de livraison de repas dans un premier temps, qu’elle venait livrer elle-même, puis en proposant un drive au restaurant.

 

  • Natacha Durand et Angélique Bidet

Avec les 15 infirmières libérales de Couëron, elles se sont organisées dès l’automne pour proposer des permanences de test Covid aux personnes symptomatiques, afin de désengorger les files d’attentes des laboratoires d’analyse.
A raison de 15 tests/ jour, elles ont travaillé sans relâche depuis octobre. Elles sont disponibles désormais pour effectuer des vaccinations dès que cela sera possible.

 

  • Nadia Athmi-Simonnet

Présidente du club d’athlétisme, elle a continué à maintenir le lien avec ses adhérents en proposant des entrainements extérieurs pendant les week-ends. Elle a rejoint la section athlétisme de l’étoile sportive couëronnaise en 2018 et est devenue secrétaire de la section. Elle est responsable de la section depuis 2019.

 

  • Corinne Arzur

Elle est membre du Conseil des Sages depuis 2014, en tant que secrétaire et administratrice de la fédération française des Villes et Conseils des sages. Le Conseil des Sages est une instance participative qui agit pour faire avancer la réflexion sur les projets concernant la Ville de Couëron, notamment le projet déchetterie-ressourcerie. Depuis 2014, de nombreuses contributions ont permis de faire émerger des projets concrets, notamment la Cité Bessonneau.0508

 

  • Viviane Arteaud et Josette Leduc

Membre de Femmes solidaires, elle œuvre activement au sein de cette association pour la défense des femmes et notamment des plus vulnérables, victimes de violences de toutes sortes. Elle a organisé une marche blanche en mémoire de la jeune femme, décédée en 2019 sous les coups de son compagnon. La Ville réfléchit avec l’association à baptiser une rue au nom de Gisèle Halimi, avocate et militante des droits des femmes, qui en a fait le combat de sa vie.

Restauratrice, infirnières…Des femmes exemplaires – 8 mars 2021

 

L’origine de la journée des femmes

 

Au début du XXe siècle, des femmes de tous pays s’unissent pour défendre leurs droits.

L’origine de cette journée s’ancre dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’Europe et le monde occidental, au début du XXe siècle.

 

La création d’une « Journée internationale des femmes » est proposée pour la première fois en 1910, lors de la Conférence Internationale des Femmes Socialistes.
En 1917, la grève des ouvrières de Saint-Pétersbourg impose la date du 8 mars comme repère commun.

Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.