| COVID-19 | Port du masque obligatoire et limitation des rassemblements

Une augmentation régulière du nombre de nouveaux cas dépistés positifs depuis plusieurs jours en Loire-Atlantique est constatée par Santé Publique France,

Le département est donc maintenant considéré comme zone de circulation active du virus.
En Loire-Atlantique, le taux d’incidence (c’est-à-dire le nombre de personnes testées positives sur 100 000 personnes) était de 57,5 cas jeudi 10 septembre. Dans plusieurs communes de la Métropole, ce taux dépasse les 70 cas.

 

Port du masque obligatoire

Depuis le 19 septembre, le port du masque est obligatoire à Couëron mais aussi dans toutes les communes de Nantes Métropole dès lundi 5 octobre, par arrêté préfectoral et recommandation de l’ARS, pour toute personne de 11 ans et plus. Cette mesure est prolongée jusqu’au 3 novembre avec un nouvel arrêté.

 

Cette mesure s’applique de jour comme de nuit aux lieux publics ouverts (rues, espaces verts, équipements municipaux…).

 

Dans l’intérêt de tous, le Préfet de Loire-Atlantique et le Maire de Couëron appellent les habitants à respecter ces mesures pour lutter contre la propagation du virus et ce afin de réduire la progression de l’épidémie en cours.

 

Bien entendu, les gestes de prévention (distanciation sociale, désinfection…) sont plus que jamais recommandés.

 

Il en va de la responsabilité de chacun d’adopter les bons gestes pour se protéger et protéger les autres, c’est de ce comportement citoyen de chacun d’entre nous que dépend la santé de tous.

 

Consulter l’arrêté préfectoral du 13 octobre 2020

 

Exceptions

Le port du masque n’est pas requis pour les personnes pratiquant une activité physique ou sportive (course à pied, vélo…),
ni pour les personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation.

 

Sanctions

Le non-respect de cette obligation est puni d’une amende de 135 euros et, en cas de récidive dans les 15 jours, d’une amende de 1500 euros.

 

Limitation des rassemblements

Le 14 octobre 2020, le président de la République a annoncé le rétablissement de « l’état d’urgence sanitaire » sur l’ensemble du territoire.

 

En Loire-Atlantique, où le couvre-feu n’est pas en vigueur, il se traduit par de nouvelles mesures, dont la limitation des rassemblements à 6 personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public, exception faite des manifestations revendicatives, marchés, vides-greniers, évènements professionnels, services de transport de voyageurs, visites guidées ou encore cérémonies funéraires qui peuvent se dérouler en respectant les gestes barrières selon le protocole sanitaire adéquat

.
Le décret n°2020-1262 du 16 octobre 2020, publié samedi dernier au Journal Officiel vient préciser les annonces du président de la République qui s’appliquent à l’ensemble du territoire français. La Loire-Atlantique est placée en état d’urgence sanitaire « simple » , ce qui implique que, même s’il n’y a pas de couvre-feu, de nouvelles mesures sont automatiquement applicables au département pour une durée de quatre semaines.

 

Avec le décret, les règles sanitaires qui s’appliquent aux établissements recevant du public en Loire-Atlantique sont renforcées :

  • dans les structures de type salle des fêtes ou salle polyvalente et les chapiteaux, les événements festifs ou pendant lesquels le port du masque ne peut être assuré en continu, sont interdits à partir du 19 octobre 2020 ;
  • dans les établissements avec espaces « debout » et circulants (musées, salons, centres commerciaux, parcs d’attraction et zoologiques) la jauge maximale d’accueil est fixée à 4 m² par visiteur ;
  • dans les établissements avec places assises, qu’ils soient clos (cinémas, théâtre…) ou de plein air (stades, hippodromes), il doit y avoir une distance d’un siège entre deux personnes ou groupes de moins de 6 personnes et le respect de la jauge maximale de 1000 personnes.

Dans le département, les bars ou restaurants doivent respecter le protocole sanitaire suivant :

  • toutes les personnes accueillies doivent être assises ;
  • le nombre de personnes par table est limité à 6 et il doit y avoir une distance d’un mètre minimum entre chaque table ;
  • la capacité maximale d’accueil de l’établissement doit être affichée et visible depuis la voie publique.

Les cérémonies civiles dans les mairies (mariages civils par exemple), comme les cérémonies religieuses dans des lieux de culte (mariage, baptêmes…) restent autorisées dans le respect des règles sanitaires définies dans le décret : port du masque, distanciation physique d’un mètre dans les mairies ; port du masque et distanciation physique d’un mètre sauf pour les personnes appartenant à un même foyer ou venant ensemble, dans la limite de 6 personnes.

 

L’arrêté du 13 octobre, limite les grands rassemblements, qui restent autorisés dans les établissements en intérieur ou établissements de plein air, à 1000 personnes, valable pour tout le département.