Lac de Beaulieu

Le Lac de Beaulieu

Le Lac de Beaulieu vidé à l’automne 2017

Entretien et assainissement, c’est le but de l’opération de vidange prévue pour le lac de Beaulieu dont les 18 hectares ont été entièrement vidés fin décembre 2017. 

Le Lac de Beaulieu

Embrassant le paysage couëronnais sur plus de 18 hectares, le lac de Beaulieu a été créé artificiellement en 1992. Ce plan d’eau communal avait alors principalement vocation à favoriser la reproduction des poissons et le développement de la faune et de la flore. Pour assurer la gestion du lac et son exploitation, un partenariat lie - depuis 1988 - la municipalité et la Fédération de pêche de Loire-Atlantique. C’est ainsi tout à fait naturellement que l’opération de vidange du lac, programmée en fin d’année 2017, est réalisée conjointement entre les services de la Ville et les acteurs de la Fédération de pêche, en accord avec la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer).

Découvrez les étapes de cette vidange

 


 Le lac de Beaulieu, toute une histoire  

 

Vous connaissez déjà le lac de Beaulieu, que ce soit pour s’y balader, pêcher, observer les oiseaux, courir ou tout simplement flâner. Mais saviez-vous qu’il est très fréquenté par les amateurs de pêche nocturne, ou encore que c’est le plus grand plan d’eau artificiel de la Métropole ? (Re)découvrez son histoire.

Tout commence en 1992, la commune décide de créer un lac artificiel à l’emplacement de cette zone de marais ; il devient alors le plus grand lac artificiel de la Métropole. 19 hectares sont créés ! Pour le plus grand plaisir des pêcheurs. Très vite, le lac devient un lieu incontournable tant pour les activités piscicoles que pour tous les férus de nature.

Nombreux sont les marcheurs, les randonneurs et les joggeurs qui parcourent ses berges sur 2,3 kilomètres de long. Laurent

POURQUOI UN LAC ARTIFICIEL ? 
Plus simple à gérer, notamment,
grâce à son système hydraulique,
un lac artificiel fournit plusieurs
services comme l’irrigation, l’activité
de pêche ou le bassin de rétention..

Godard, président et fondateur de l’association Lib’R Tes Pieds, l’affirme : « Le lac de Beaulieu est un site privilégié pour nous, marcheurs. C’est d’ailleurs l’une des sorties principales de l’association. Pieds nus, nous partons de la médiathèque pour rejoindre le lac. 11 km de promenade ; certains le parcourent avec des bâtons de marche nordique. Ces berges sont idéales pour toutes sortes de randonneurs. Habitant à côté, j’ai également pris l’habitude d’en faire le tour avec mon chien le dimanche, où je croise souvent beaucoup de monde ». Rapidement et grâce aux nombreux promeneurs, les berges ont été aménagées, développant ainsi l’usage de loisirs sur le site. Un parcours santé, de 12 étapes, a d’ailleurs été créé pour les plus sportifs de la commune. 

UNE VIDANGE RÉUSSIE

Classé zone
natura 2000

2,3 km
de périmètre

1,80m
de profondeur

Comme tout plan d’eau, le lac a besoin d’être régulièrement entretenu. En 2017, pour améliorer la qualité de l’eau, limiter le développement des cyanobactéries et réparer l’ouvrage hydraulique, une vidange a été programmée.
Le lac ayant été vidé progressivement et ayant bénéficié  d’une année de « séchage », son écluse, qu’on appelle « moine de vidange » et qui permet la régulation du niveau de l’eau a été reconstruite fin septembre. Depuis, la remise en eau du lac se
fait petit à petit et naturellement dès l’apparition des premières pluies. Si le niveau d’eau le permet, un premier rempoissonnement est prévu pour cet hiver. La pêche sera de nouveau autorisée une fois le repeuplement total effectué, début 2020 !

LE SAVIEZ-VOUS ? 

LA CARPE, POISSON ROI DU LAC DE BEAULIEU

Lors de la vidange, pas moins de 6 tonnes de carpes ont été sorties du lac, une aubaine pour les pêcheurs de la fédération de pêche de Loire-Atlantique et la Gaule nantaise - gestionnaire du lac - qui se sont occupés de la pêche de sauvegarde. Une fois pêchés, les poissons ont été répartis sur différents plans d’eau du département. La carpe est l’un des seuls poissons d’eau douce qui puisse être pêchée de nuit. Ainsi, un parcours de nuit est délimité par des panneaux. Les carpistes sont équipés de tentes spéciales bivouac, les Biwy.

COUËRON POSSÈDE AUSSI SON ARBRE AUX HÉRONS !

Vous l’avez sûrement aperçue au gré de vos balades, cette petite île qui trône au milieu du lac… Si elle n’est pas accessible à pied, elle l’est en quelques coups d’ailes, et les oiseaux l’ont bien compris puisqu’ils sont nombreux à y faire halte. Depuis les berges, il est donc possible d’y apercevoir les différentes espèces présentes sur le site.

EN ATTENDANT LA PLUIE ET LA MONTÉE DES EAUX...

Débutée à l’automne 2017, la vidange du lac de Beaulieu s’est poursuivie tout l’été où il s’est complètement asséché. Une forte végétation s’y est développée, le transformant en prairie verdoyante. Bien qu’indispensable pour son assainissement, cette flore abondante doit, toutefois, être maîtrisée. Ainsi, pour procéder à sa fauche et à l’exportation, la Ville a eu l’idée insolite mais efficace d’un éco-pâturage temporaire, grâce à un troupeau de bovins. Plus écologique, plus simple, et moins onéreuse, l’intervention de cette quinzaine de vaches laitières (de race Jersiaise) issues d’une exploitation agricole de la commune, s’est déroulée durant le mois de septembre, suscitant la curiosité des promeneurs.

LE LAC : UN VRAI REPÈRE ORNITHOLOGIQUE

Entre les hérons cendrés, hérons garde-boeufs ou les aigrettes, peut-être serez-vous amené à croiser des ibis sacrés ou falcinelles, échappées du zoo de Branféré pour venir couler des jours paisibles à Couëron ?