Budget 2016

Un budget 2016 maîtrisé et responsable.

Budget 2016

Voté au Conseil municipal du 25 janvier dernier, le budget 2016 de la Ville de Couëron s’établit à 27,4 millions d’euros

Dans un contexte d’évolution démographique et de contraintes financières dues aux baisses de dotation de l’État, il répond au défi d’adaptation et se veut responsable. En effet, la Municipalité conserve une dynamique d’investissement en matière d’équipements publics de proximité et répond aux enjeux de services publics auxquels elle est très attachée. Le budget allie rigueur et volontarisme, avec le souci permanent de recherche d’efficience dans la dépense publique, tout en maintenant les engagements pour le territoire.

Vous trouverez dans ce dossier spécial un tour d’horizon des grandes orientations financières et politiques qui ont présidé à l’élaboration de ce budget. 


Jean-Michel Eon_0309.jpg Jean-Michel Eon, adjoint aux Finances et à la commande publique

« L’adoption du budget 2016 s’inscrit dans une stratégie qui vise à préserver la santé financière de la collectivité. En effet, depuis deux ans, la contribution des collectivités locales au redressement des finances publiques se traduit par une baisse généralisée des dotations de l’État. Celles-ci ne représentent plus aujourd’hui que 16,76 % dans le budget communal.
Malgré cela, nous maintenons une politique d’endettement équilibrée et d’autofinancement suffisant pour assurer la mise en oeuvre du plan pluriannuel d’investissement. Et pour la 5e année consécutive, nous n’augmentons pas les taux de fiscalité locale ! Grâce à nos efforts passés, nous sommes en mesure de poursuivre l’objectif de conforter l’attractivité de la ville. Ceci passe par la préservation d’une qualité de vie pour les habitants et par l’évolution des services de proximité. Cela se traduit également par la poursuite de rénovation du patrimoine dans une démarche de transition énergétique. Malgré le contexte national difficile, nous continuerons d’agir sur l’emploi en maintenant un niveau important d’investissements sur les équipements publics de proximité (nouvelle école du quartier Ouest centre-ville, piste d’athlétisme, terrain synthétique, etc.), tout en préservant et maîtrisant nos finances locales. »

  

 

 Le budget 2016 en chiffres 

27 400 000 €
> Le budget total de la Ville

350 €
> Le montant, par habitant, de l’encours de la dette au 1er janvier (401 € par habitant en 2014)

4 480 000 €
> Les dépenses d’équipement de la Ville pour l’année (sans compter les dépenses réalisées par Nantes Métropole sur ses compétences : urbanisme, espace public, assainissement, développement économique)

 Les grandes orientations du budget 2016

 

 Recettes et dépenses 

Section de fonctionnement

Les recettes réelles de fonctionnement représentent 22 000 000 €, soit une progression de 0,30 % par rapport au budget 2015. Les recettes de fonctionnement représentent 1080 € par habitant, ce qui est inférieur à la moyenne nationale de la strate (1469 € par habitant).

Les dépenses réelles de fonctionnement représentent 20 880 000 €, soit une progression de 0,89 % par rapport au budget 2015. Les dépenses de fonctionnement représentent 1025 € par habitant, ce qui est inférieur à la moyenne nationale de la strate (1369 € par habitant).

recettes et dépenses de fonctionnement

Des dépenses de fonctionnement contenues

Les charges à caractère général représentent 21,5 % des dépenses totales et sont en diminution (-0,9 %) par rapport au budget 2015. Elles correspondent notamment aux dépenses liées aux fluides, nécessaires au fonctionnement des bâtiments municipaux mais aussi aux activités scolaires, péri-éducatives et de restauration, aux dépenses de maintenance, petit entretien, etc.

Des taux d'imposition stables 

Dans un contexte économique et financier contraint, la municipalité affirme à nouveau sa volonté de ne pas accroître la pression fiscale en maintenant ses taux d’imposition locaux et en renouvelant sa politique d’abattement en faveur des populations les plus fragilisées.

Nature des abattements

  • Un abattement spécial à la base au profit des foyers les plus modestes,
  • Un abattement supplémentaire en faveur des personnes handicapées ou invalides,
  • Une exonération totale pour les terrains agricoles exploités selon un mode de production biologique.

Taux de fiscalité locale

Section d’investissement

Les recettes réelles d’investissement représentent 5 210 000 €, soit une progression de 39 % par rapport au budget 2015.

Les dépenses d’investissement sont composées :
- du remboursement en capital de la dette : 725 000 €
- des dépenses d’équipement et autres immobilisations : 4 485 000 €

Investissements

Les grands projets d'investissement 2016