Baignade : apprentissage et vigilance

Les vacances ont débuté sous une forte chaleur. À Couëron, la piscine est ouverte tout l’été, permettant aux petits et grands de se rafraîchir tout en s’amusant. Cependant la vigilance est de mise pour limiter les accidents, notamment auprès des enfants. Depuis de nombreuses années, Couëron met l’accent sur l’apprentissage de la natation pour familiariser les plus jeunes à l’eau. Cours collectifs adaptés à l’âge, optimisation de l’équipement… Découvrez les actions mises en place à la piscine Baptiste-Lefèvre ainsi que les bons réflexes à adopter.

« L’aisance Aquatique » : un plan anti noyade

En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans, devant les suffocations, les accidents par le feu et les chutes. L’INPES souligne que les causes de noyades varient en fonction de l’âge de la victime. Chez les moins de 6 ans, elles sont souvent la conséquence d’une chute d’un enfant qui ne sait pas nager et d’un manque de surveillance de l’adulte.

L’opération « J’apprends à nager » mise en place par le Ministère en charge des sports, est donc devenue une priorité nationale. En avril dernier, la ministre des sports, Roxana Maracineanu a dévoilé son plan «Aisance aquatique» pour que les plus jeunes se familiarisent avec l’eau.

Ce dispositif a plusieurs objectifs :

  • appréhender le milieu aquatique à l’école dès l’âge de 4 ans ;
  • savoir nager à l’entrée en 6e ;
  • pratiquer des activités aquatiques et nautiques en toute sécurité ;
  • prévenir les noyades.

A Couëron, une politique volontariste pour le « savoir nager »

A Couëron, la municipalité porte, depuis de nombreuses années, un intérêt majeur à l’apprentissage de la natation. Pour continuer à répondre aux attentes des citoyens, la Ville a décidé d’engager, dès 2016, une réflexion concernant la piscine municipale afin d’établir un état des lieux de l’existant dans l’optique de proposer des pistes d’optimisation de l’équipement, dans divers domaines (technique, éducatif, pédagogique, fonctionnement…).

A la rentrée scolaire 2017, une 1ère étape axée sur l’enseignement scolaire a permis :

  • l’accueil de 64 classes sur 68 (de la grande section au CM2), privées ou publiques, soit 94 % (un des plus hauts taux de l’agglomération nantaise),
  • l’accueil de plus de 400 élèves supplémentaires par an à la piscine,
  • une homogénéisation des séances (8 séances minimum de 50 minutes) pour toutes les classes,
  • un renforcement de l’encadrement (présence de 3 maîtres-nageurs sauveteurs – MNS – sur environ 65% des créneaux).

A compter de la rentrée 2018, la Ville a poursuivi ses efforts en mettant à disposition 3 MNS sur la quasi-totalité des séances dispensées aux maternels (grande section) et élémentaires (du CP au CM2). Cette mesure a permis d’améliorer la qualité pédagogique et de pallier plus facilement l’absentéisme, lequel génère l’annulation de certains cours.

En parallèle, la Ville propose sur la période scolaire et pendant les vacances des cours collectifs municipaux par âge (6-8 ans, 8-10 ans, 10-12 ans et adultes) et par niveau (de la familiarisation au perfectionnement).

 

A Couëron, le milieu associatif propose aussi diverses activités permettant la découverte du milieu aquatique et l’apprentissage de la natation. Dès 6 mois, les bébés sont accueillis par l’association la Récré Aquatique le dimanche matin, dans une eau surchauffée à 32°C. L’Association Couëron Natation (ACN) dispense, quant à elle, des cours d’initiation, de perfectionnement et de compétition pour enfants et adultes.

 Avant l’été : les bons gestes à adopter

Néanmoins, comme chaque année, à cette époque, il convient de rappeler la bonne attitude pour éviter le risque de la noyade :

► Maîtrisez la nage

  • si l’enfant ne sait pas nager, que vous soyez en mer ou en piscine, équipez votre enfant de brassards portant le marquage CE et la norme NF 13138-1 adaptés à la taille, au poids et à l’âge de l’enfant dès qu’il est à proximité de l’eau (pas seulement donc, quand il est dans l’eau). Et même s’il est équipé de brassards, surveillez votre enfant en permanence.

► Protégez votre piscine

  • La loi prévoit un dispositif de sécurité très précis pour les piscines enterrées ou semi-enterrées. Barrières, abris de piscine ou couvertures limitent l’accès au bassin. Pensez à bien les refermer après la baignade, et sachez que les barrières sur 4 côtés sont celles qui assurent une meilleure protection.
  • De plus, les alarmes sonores permettent d’informer si un enfant s’approche trop près de l’eau. Point important : il faut toujours avoir à proximité du bassin une bouée, une perche et un téléphone portable (Numéro d’appel d’urgence : le 112) pour agir au plus vite en cas d’urgence. Dans tous les cas, il est impératif de penser à enlever tous les jouets de l’eau après la baignade pour ne pas « tenter » les enfants.
  • Si vous avez une piscine en kit (pas enterrée dans le sol), pensez à bien retirer l’échelle après la baignade pour en condamner l’accès.
  • Evidemment, ne laissez jamais vos enfants se baigner sans surveillance.

► A la mer, respectez les règles

  • Pour tous les baigneurs, il est important de se renseigner sur les conditions de baignade (marées, vagues…), de respecter les consignes de sécurité données par les sauveteurs et de se baigner uniquement dans les zones surveillées. Pour rappel, le drapeau vert désigne une absence de danger particulier, le drapeau orange signale une baignade dangereuse mais surveillée et le drapeau rouge est affiché lorsqu’elle est interdite.

Enfin, tout comme les parents apprennent à pédaler à leurs enfants, l’Etat veut aussi qu’ils s’autorisent à les accompagner dans l’eau. Pour les former à cette pédagogie, des vidéos de démonstration avec plusieurs étapes, sont en ligne sur le site du ministère.