Actualité

Rêver Couëron, le devenir d'une ville

Rver Couron, le devenir d'une ville

En 2039, qu’est-ce qui aura changé ? L’action individuelle a permis de commencer à infléchir la tendance de la surconsommation et du gaspillage qu’il soit alimentaire ou énergétique, mais pour continuer d’avancer il faut maintenant penser collectif.

 La méthode et les objectifs   

Les deux sessions d'aterliers (25 & 26 janvier et 22 & 23 mars) ont permis de réflechir collectivement à une manière concrète de passer au crible les thématiques du quotidien et de les transposer dans le futur à la lecture de la transition énergétique et écologique, mais aussi de l’action citoyenne, de la gouvernance. À l'instar du retour réalisé pour les premiers ateliers, découvrez la réflexion commune des habitants autour de Couëron en 2039.

 Consommation 

En 2019, individuellement on mange bio, on pense compostage et vrac pour réduire ses volumes de déchets… En 2039, collectivement, on est allé plus loin. Les supermarchés coopératifs ainsi que des services et commerces de proximité sont
généralisés pour tous et pour tous les besoins, la notion de possession n’est plus le 1er réflexe.

 Habitat et transition écologique 

En 2019, la réhabilitation de vieux logements en renforçant l’isolation thermique est plus fréquente que la construction de nouvelles habitations, énergivores et sources d’étalement urbain. En 2039, et si nous partagions d’avantage les habitations, entre familles différentes, toutes générations confondues ? Et si les maisons étaient chauffées grâce aux réseaux de chaleur
issus de l’usine d’incinération en bord de Loire ?

 Alimentation 

En 2019, individuellement, on mange moins de viande, plus de fait maison et des produits du potager. Le retour à la terre est progressif. En 2039, on ne sort plus sans ses bocaux ou ses sacs en tissu. L’exigence de réduction drastique des emballages est devenue une évidence. Le compostage collectif s’est généralisé. Les espaces verts municipaux deviennent des jardins partagés et la formation à la permaculture est gratuite et ouverte à tous.

 Mobilités 

Rêver Couëron

En 2019, individuellement, on utilise plus le vélo, le bus, le covoiturage, les voitures hybrides, des réflexes ancrés dans les habitudes. En 2039, les freins pourraient être levés afin que l’on passe au tout électrique. Trottinettes électriques, transports publics et pistes cyclables sillonnent les centres urbains et au-delà. Les garages à vélo auraient tous des bornes de recharge solaire. Et nouveauté ! Il existerait un crédit carbone à ne pas dépasser (avion, voiture, viande, etc.) afin de moins consommer. Le télétravail s’est développé, libérant du temps pour une plus grande implication dans la vie locale.

 Démographie 

En 2019, on réfléchit avec un peu d’anxiété à l’afflux des populations lié à la montée des eaux et au réchauffement climatique. Cela impliquerait une cohabitation des cultures différentes mais aussi un enrichissement. En 2039, pour parer à cette montée des eaux, les habitations se construisent 60 cm plus haut qu’il y a 20 ans.

 Biodiversité et eau 

En 2019, l’heure est à la sobriété. Il faut revenir à une consommation des ressources naturelles plus raisonnée. En 2039, et si nous consommions moins d’eau ? Les premiers mètres cubes sont gratuits, ensuite, le reste est lourdement taxé (laver sa voiture, remplir sa piscine, etc.)