Actualité

Quand les écoliers "prennent la plume" pour écrire un journal...

Quand les coliers

En ce début d'année, des élèves de CM2 de l'école Paul-Bert et de l'école Anne-Franck on joué les apprentis-journalistes ! Deux journaux, associés à deux temps forts particuliers ayant rythmé l'actualité municipale, ont ainsi vu le jour.

Le Petit Couëronnais

En écho au Focus Presse proposé en mars dernier à la médiathèque et dans le cadre du DECA (dispositif d'éducation culturelle et artistique proposé par la Ville), les élèves de CM2 de l'école Anne-Franck se sont lancés - avec l'aide de journalistes du magazine Fragil - dans la création d'un journal de 12 pages.

[...] De la ligne éditoriale au sujet, du sujet à l’angle, de l’angle au reportage, du reportage à la rédaction, à la mise en page puis à la diffusion... C’est toute cette chaîne, celle de la fabrication de l’information, qu’ont suivie les élèves de CM2 de l’école Anne-Franck à Couëron. Partis de rien, ils ont construit le Petit Couëronnais de A à Z. Ils ont choisi leurs sujets et réalisé des interviews aux quatre coins de leur commune. Du club de foot à l’usine Arc-en-ciel, des commerces du centre-ville au marais Audubon, de la Tour à plomb au festival Nijinskid, ils ont rencontré celles et ceux qui font Couëron au quotidien. Ces acteurs, connus ou anonymes, façonnent leur ville et influent sur le cadre de vie de tous les habitants. Initiés au dessin de presse, les enfants ont aussi apporté un regard décalé sur ces différents sujets. En l’espace de quelques semaines, les élèves de l’école Anne-Franck sont deve- nus journalistes en herbe pour mieux s’emparer de leur territoire. Car là se trouve la finalité de ce métier fantastique de journaliste : comprendre le monde qui nous entoure pour mieux y jouer son rôle.

Pierre-Adrien Roux, journaliste, chargé de projets médiatiques et numériques à Fragil
(Extrait de l'édito du journal)

Lire en plein écran

Le P'tit bio

Le Grand débat métropolitain sur la transition énergétique a inspiré les élèves de CM2 de l'école Paul-Bert. Abordé sous l'angle de l'alimentation, de la production jusqu'à la gestion des déchets, il a permis aux enfants de rédiger plusieurs articles les amenant à se questionner en allant à la rencontre d'acteurs locaux. La Ville les a accompagnés en proposant l’intervention des associations Compostri et de la CLCV (Association nationale de défense des consommateurs et usagers). Leur journal a ensuite été envoyé comme cahier d'acteur sur le site internet du Grand débat.

Avec ma classe de CM2, nous sommes partis d’un projet d’éco-citoyenneté, en sciences, pour créer un journal que les enfants ont nommé « Le p’tit bio ». Cette création était l’occasion de leur apporter des connaissances mais aussi de sensibiliser leur entourage. Après avoir visité une ferme biologique avec les élèves, je souhaitais trouver un moyen d’élargir notre action. La Ville a organisé une rencontre avec Compostri et la CLCV* pour traiter du sujet du gaspillage alimentaire et du compost.
Les enfants ont aussi interviewé une personne de la restauration scolaire. Ces rencontres ont permis d’alimenter leur curiosité et leurs articles. Ce sont eux qui ont choisi les thèmes qu’ils souhaitaient aborder. Par exemple, les produits biologiques dans leur restaurant scolaire ou encore le gaspillage…
L’idée est de les amener à des questionnements sur leurs actions quotidiennes vis-à-vis de l’écologie. Ils prennent ainsi conscience qu’ils peuvent être acteurs de leur planète, de leur ville et de leur cantine !

Florie Bigoin, enseignante à l'école Paul-Bert
(Extrait du Couëron Mag' 135, mars-avril 2017)

Lire en plein écran