Actualité

La vidange du lac de Beaulieu : le site fermé au public du 27 novembre au 11 décembre

La vidange du lac de Beaulieu : le site ferm au public du 27 novembre au 11 dcembre

Entretien et rénovation, c’est le but de l’opération de vidange prévue pour le lac de Beaulieu dont les 18 hectares vont entièrement être vidés d’ici la fin décembre 2017. Mais avant l’assec total, une pêche de sauvegarde permettant de récupérer un maximum de poissons sera effectuée par les agents de la Fédération de Pêche et du Service Espaces Verts et Naturels de la Ville.
Pour assurer l’ensemble de ces opérations délicates en toute sécurité, les accès piétons et véhicules seront fermés. La fréquentation du site sera ainsi totalement interdite au public du 27 novembre au 11 décembre.

Lac de Beaulieu

Embrassant le paysage couëronnais sur plus de 18 hectares, le lac de Beaulieu a été créé artificiellement en 1992. Ce plan d’eau communal avait alors principalement vocation à favoriser la reproduction des poissons et le développement de la faune et de la flore. Pour assurer la gestion du lac et son exploitation, un partenariat lie - depuis 1988 - la municipalité et la Fédération de pêche de Loire-Atlantique. C’est ainsi tout à fait naturellement que l’opération de vidange du lac, programmée en fin d’année, est réalisée conjointement entre les services de la Ville et les acteurs de la Fédération de pêche, en accord avec la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer).

Une vidange nécessaire 

La vidange d’un lac est une opération d’entretien nécessitant d’être renouvelée régulièrement. Elle revêt des enjeux liés à la gestion de la ressource en eau et à la biodiversité du site. Le lac de Beaulieu n’ayant pas encore connu de vidange totale, l’intérêt est aussi sanitaire puisque cette purge devrait permettre d’améliorer la qualité de l’eau pour limiter le développement des cyanobactéries. En effet, le niveau d’eau optimal du lac ne peut plus actuellement être maintenu. Une importante fuite a été identifiée à hauteur de l’ouvrage hydraulique situé au sud-ouest du lac (assimilable à une vanne endommagée). Pour y accéder et ainsi réaliser les réparations, il est nécessaire d’assécher le plan d’eau.

Une intervention cadencée 

La vidange du lac ne s’effectue pas en une nuit. Semaine après semaine, durant un mois, l’abaissement des eaux sera progressif et régulier. Pour ce faire, une série de planches obturant le moine de vidange sera retirée tous les 3 à 4 jours par le service des espaces verts de la Ville. L’eau se déversera alors dans l’étier de la Bouma, avant de rejoindre la Loire. Un rythme qui devra aussi compter sur les conditions du moment, tels que les horaires et les coefficients de marées, la pluviométrie ou encore les besoins des agriculteurs du marais de Beaulieu pour leurs manœuvres de la vanne du Pont de Retz, en aval. 

Une pêche de sauvegarde 

Une fois la descente du niveau d’eau engagée, une pêche de sauvegarde sera orchestrée par la Fédération de pêche. Des bénévoles procéderont à la pêche des poissons à l’aide d’un filet positionné à la sortie de la vanne d’eau. Les irrégularités du lit du lac seront également l’occasion de récupérer un certain nombre d’alevins restés piégés. Un premier tri écartera les nuisibles (poissons-chats, etc.). Il faut savoir que l’ensemble des poissons extraits du lac sera consigné ! Transportés dans des véhicules oxygénés, ils seront ensuite relâchés dans un autre plan d’eau.
Pour assurer l’ensemble de ces opérations en toute sécurité, les accès piétons et véhicules seront fermés. La fréquentation du site sera quant à elle totalement interdite au public durant deux semaines, entre fin novembre et début décembre.
 

Un an de séchage 

La remise en eau du lac est prévue à l’automne 2018. Une année est nécessaire à la décantation des boues afin de permettre un désenvasement autonome. Le simple séchage des sédiments devrait aussi permettre au lac de regagner en profondeur. Une fois de nouveau rempli, le plan d’eau accueillera de nouvelles populations de poissons provenant de différents plans d’eau, eux aussi soumis à des opérations de vidange.

Chaleur et toxicité des eaux 

Des épisodes de contamination bactérienne des eaux du lac se répètent depuis 2014, entraînant la mort de nombreux poissons, voire même d’oiseaux. En effet, la chaleur persistante durant l’été, associée au faible niveau d’eau et à son manque de renouvellement, engendre une augmentation rapide de la température du lac réduisant le taux d’oxygénation de l’eau et rendant propice la prolifération de bactéries. Cet été malheureusement, une centaine de cadavres d’oiseaux ont été ramassées sur les berges. Une mission délicate vaillamment réalisée par l’association de chasseurs, la Cartouche Couëronnaise. Face à cette situation, il est demandé à chacun d’éviter tout contact avec l’eau, y compris pour les animaux domestiques.

 

Panneau explicatif Beaulieu